Nicolas Huchet perd sa main dans un acci­dent du travail en 2002, à l’âge de 18 ans. Le jeune homme se retrouve alors avec une prothèse en forme de pince cachée sous un gant en plas­tique avant de décou­vrir, en 2012 aux Etats-Unis, des prothèses élec­tro­niques beau­coup plus perfor­mantes mais valant plus de 40 000 euros. Il va alors fabri­quer une main bionique avec une impri­mante 3D qui coûte 300 euros… et fonder avec d’autres l’as­so­cia­tion My Human Kit… Article origi­nal