L’Etat signe de très gros chèques aux secteurs les plus touchés par la crise sani­taire. Dernier en date : 15 milliards d’euros pour l’aéronautique, qui repré­sente 200 000 emplois. Article original