La ques­tion d’une éven­tuelle priva­ti­sa­tion d’ADP a été repous­sée à une date indé­ter­mi­née par le gouver­ne­ment compte tenu de l’ef­fon­dre­ment du marché et des diffi­cul­tés du secteur aérien liés à la crise du coro­na­vi­rus. Article origi­nal