L’effondrement des expor­ta­tions de vins durant l’épidémie de Covid-19, doublée de la déci­sion des auto­ri­tés d’interdire la vente d’alcool, a eu des consé­quences désas­treuses pour la filière viti­cole du pays, qui emploie 300 000 personnes. Article original