Le proprié­taire d’Ascoval aban­donne son projet de délo­ca­li­sa­tion en Allemagne d’une partie de l’ac­ti­vité du sidé­rur­giste nordiste. Soulagés, les syndi­cats saluent la mobi­li­sa­tion qui a permis cette déci­sion, Emmanuel Macron s’en féli­cite. Article original