Jusqu’ici, les scien­ti­fiques parve­naient à les détec­ter indi­rec­te­ment, grâce notam­ment au rayon­ne­ment émis à leur fron­tière. Cette fois, selon une étude publiée jeudi, une équipe a iden­ti­fié un trou noir grâce à la proxi­mité d’une étoile proche, dont l’or­bite était pertur­bée. Article original