Entre l’ef­fon­dre­ment du marché euro­péen et les restric­tions sans cesse plus fortes dans le secteur aérien, sans oublier les mariage et funé­railles annu­lées, c’est un pan très impor­tant de l’éco­no­mie du Kenya qui est affecté. Article origi­nal