La junte au pouvoir ne cache plus sa volonté de discu­ter avec certains groupes isla­mistes. Article original