Fini la trac­tion animale à Casablanca. Les char­rettes tirées par des ânes ou des mulets sont jugées trop dange­reuses pour la circu­la­tion, sans parler de la maltrai­tance animale. Une mauvaise image dont veut se débar­ras­ser la métro­pole maro­caine qui se défend désor­mais comme une “smart city”. Article original