Depuis le 7 décembre, le Pérou s’en­fonce dans la crise poli­tique. Le chef de l’Etat reste en déten­tion provi­soire pour 18 mois, ses soutiens conti­nuent de mani­fes­ter. Article original