La vente de l’avion, acheté il y a 25 ans pour près de 28 millions de dollars, doit finan­cer les secteurs de la santé et de l’édu­ca­tion, dure­ment éprou­vés par la pandé­mie de Covid-19. Article original