La flam­bée du prix de l’es­sence fait accroître l’in­té­rêt géné­ral pour les voitures d’oc­ca­sion. Les consom­ma­teurs sont de plus en plus séduits par les véhi­cules de seconde main, ou recon­di­tion­nés. Article original