Le Kenya et l’Ethiopie, les deux prin­ci­paux expor­ta­teurs afri­cains de fleurs coupées, ont vu leurs ventes s’ef­fon­drer de 80%. Article origi­nal