Une immense plan­ta­tion d’avo­cats bloque­rait les voies de trans­hu­mance des éléphants du parc natio­nal d’Amboseli au pied du Kilimandjaro. Article original