Didier Tronchet paie sa dette à celui dont les chan­sons n’ont cessé de l’ac­com­pa­gner depuis qu’il était étudiant dans les années 1970. Le dessi­na­teur est l’un des rares à se souve­nir de Jean-Claude Rémy, qui ne fit qu’un disque. Il lui rend hommage dans une BD qui invite au voyage. Article original