La junte mili­taire en Birmanie profite des célé­bra­tions des 75 ans de l’in­dé­pen­dance du pays pour un hono­rer un moine radi­cal, parfois surnommé le “Ben Laden boud­dhiste”. Article original