Grâce aux progrès de la biolo­gie de synthèse, la start-up cali­for­nienne a créé une soie d’araignée et un cuir « animal free », qui ne néces­site le sacri­fice d’aucun animal. Article origi­nal