“Nous ne sommes peut-être pas aujourd’­hui au point le plus haut de la courbe” des prix de l’élec­tri­cité et du gaz, selon Philippe Chalmin, profes­seur d’his­toire écono­mique à l’uni­ver­sité de Paris Dauphine. Article original