Au Brésil, la défo­res­ta­tion n’a jamais été aussi intense : + 22% entre août 2020 et juillet 2021. Article original