Les méde­cins l’ont auto­risé à quit­ter l’éta­blis­se­ment de Sinop, dans le Mato Grosso, et à rejoindre son village. Figure de la lutte contre la défo­res­ta­tion, il avait été admis pour un état de grande faiblesse. Article original