Selon des respon­sables locaux qui ont confirmé les enlè­ve­ments, l’ar­mée et ses supplé­tifs civils ont effec­tué des ratis­sages de la zone, sans succès. Article original