D’après le minis­tère de la Transition écolo­gique, plus de la moitié des dépar­te­ments fran­çais risquent de connaître une séche­resse cet été. Même si la période devrait être moins sèche au niveau natio­nal qu’en 2019, les agri­cul­teurs s’in­quiètent. Article original