L’interdiction de se dépla­cer, de se rencon­trer, a complè­te­ment mis sur pause les ventes immo­bi­lières. Le marché immo­bi­lier peut désor­mais redé­mar­rer, mais pas tout à fait norma­le­ment. Charlie Cailloux, conseiller juri­dique pour le site immo­bi­lier PAP.fr, nous dit quel est l’état d’es­prit des acqué­reurs et des vendeurs. Article origi­nal