Une affaire de traite d’être humains secoue la Champagne. Jusqu’à trois ans de prison ont été requis à l’encontre de six personnes soup­çon­nées d’avoir exploité des réfu­giés pendant les vendanges. Explications. Article origi­nal