“Cette baisse du taux de chômage résulte d’un fort recul du nombre de personnes sans emploi se décla­rant dispo­nibles ou en recherche active d’emploi pendant la période de confi­ne­ment”, explique l’ins­ti­tut, jeudi. Article original