Nicolas Sarkozy a été condamné lundi 1er mars à trois ans de prison, dont un ferme, dans l’af­faire dite des “écoutes”. Après Jacques Chirac, c’est la deuxième fois qu’un ancien chef d’État fran­çais est condamné sous la Vème République, mais la première fois pour corrup­tion. Un coup de tonnerre pour la droite. Article original