“Il y a quelques gref­fiers qui font déjà un travail de perma­nence mais on ne peut pas leur deman­der de tous venir au tribu­nal”, explique le secré­taire natio­nal du syndi­cat de la magis­tra­ture. Article original