Les deux mois de confi­ne­ment ont coûté près de six points de PIB à l’éco­no­mie fran­çaise, précise François Villeroy de Galhau. Il indique égale­ment que “486 000” prêts garan­tis par l’État ont été accor­dés et que les taux de refus sont “très faibles”. Article origi­nal