Les crédits immo­bi­liers atteignent des records cette année grâce à une faiblesse des taux d’intérêts. Mais cette situa­tion va-t-elle durer ? Il ne semble pas impos­sible que de nouvelles contraintes viennent frei­ner cette infla­tion. Article original