Alors que s’est ouverte cette semaine à Montréal la COP15 de l’ONU sur la biodi­ver­sité, dans le secteur du tourisme, chacun est bien conscient de l’im­por­tance de mini­mi­ser l’im­pact de l’ac­ti­vité humaine sur la nature, comme cet établis­se­ment de luxe en Malaisie. Article original