Park Won-Soon avait prononcé ce qui ressem­blait à des “dernières paroles”, jeudi, avant de quit­ter son domi­cile, selon la police. Article origi­nal