Le confi­ne­ment imposé aux Kenyans bloque l’éco­no­mie infor­melle qui permet habi­tuel­le­ment aux plus pauvres de survivre. Un groupe de béné­voles leur apporte de la nour­ri­ture. Article original