“Nous décré­tons l’état d’ur­gence pour sauver notre indus­trie aéro­nau­tique pour lui permettre d’être plus compé­ti­tive” et “plus décar­bo­née” en produi­sant l’ ”avion vert” de demain, a affirmé le ministre. Article original