“Rien ne serait pire pour cette profes­sion que de rouvrir dans la préci­pi­ta­tion”, assure le ministre de l’Economie sur fran­ceinfo, à propos de la restau­ra­tion. Pour les autres secteurs, il défend le “prin­cipe de l’équité”. Article original