La pandé­mie “aggra­vera les inéga­li­tés exis­tantes et accen­tuera la faim, la malnu­tri­tion et la vulné­ra­bi­lité face à la mala­die”, estime le secré­taire géné­ral des Nations unies. Article original