Le président sud-afri­cain Cyril Ramaphosa évoque un moment “sombre et honteux” et appelle ses conci­toyens à signa­ler toute violence sexiste à la police, consta­tant que dans son pays, une femme sur deux a déjà subi une agres­sion de la part de son conjoint. Article original