Le retraité mulhou­sien se trouve “dans une zone commer­ciale indus­trielle et aéro­por­tuaire” prati­que­ment à l’arrêt d’où plus aucun vol inter­na­tio­nal ne décolle. Il appelle à l’aide tout en esti­mant ne pas être “le plus à plaindre”. Article original