Les mesures de soutien aux entre­prises liées à la crise du Covid-19 pèsent lourd sur la dette fran­çaise, qui enre­gistre ainsi sa plus forte hausse trimes­trielle depuis 2009. Article origi­nal