L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’inquiète de la situa­tion en Amérique latine et plus parti­cu­liè­re­ment au Brésil, où le nombre de victimes croît toujours plus. Article original