Jeudi 16 avril, plus de 9 millions de sala­riés avaient été placés au chômage partiel. Une mesure jamais autant utili­sée qui n’est pas sans inter­ro­ga­tions. Article original