L’État a déblo­qué des dizaines de milliards d’eu­ros pour éviter les licen­cie­ments, grâce au chômage partiel. Mais face à l’ampleur de la crise, cela pour­rait s’avérer insuf­fi­sant. Article origi­nal