Edouard Philippe a évoqué, mercredi 1er avril, la possi­bi­lité de tracer les Français volon­taires via leur télé­phone portable. Des patients conta­mi­nés pour­raient être suivis grâce à une appli­ca­tion déjà utili­sée à Singapour. Article original