De nombreux scien­ti­fiques, défen­seurs ou non de l’uti­li­sa­tion de cet anti­pa­lu­dique pour trai­ter le Covid-19, pointent des zones de flou dans la métho­do­lo­gie et réclament la trans­pa­rence sur les données utili­sées. Article origi­nal