“Les épidé­mio­lo­gistes sont très clairs : l’ap­pli­ca­tion, dès les premiers télé­char­ge­ments, évite des conta­mi­na­tions, évite des malades et évite des morts”, a affirmé le secré­taire d’Etat au Numérique. Article origi­nal