Selon Cédric Ô, l’ap­pli­ca­tion respecte “l’en­semble du droit des règle­ments et des valeurs fran­çaises, non pas de la situa­tion d’état d’ur­gence, mais de l’état normal”. Article origi­nal