En voulant discré­di­ter l’étude défa­vo­rable à la chlo­ro­quine publiée dans la revue médi­cale britan­nique “The Lancet”, l’an­cien ministre de la Santé a commis plusieurs erreurs d’in­ter­pré­ta­tion et a même relayé une théo­rie du complot. Article original