La prési­dente de la région veut aider ceux qui “n’ont pas la capa­cité d’emprunter” auprès des banques mais ne précise pas les montants de ces “avances”. Article original