À Venise (Italie), le monde d’après pour­rait bien être diffé­rent. Profondément boule­ver­sés par l’épi­dé­mie de coro­na­vi­rus Covid-19, la popu­la­tion et le maire de la ville entendent bien revoir leur vision du tourisme de masse. Article original