Le repré­sen­tant des 700 hôpi­taux privés non lucra­tifs compte sur le recon­fi­ne­ment pour “casser” la montée de l’épi­dé­mie. Article original