Le secteur aérien est le plus touché, tandis que les consé­quences pour le secteur ferro­viaire seront plus variables d’une région du monde à l’autre, selon ce docu­ment de l’as­su­reur-crédit Coface. Article origi­nal